Croisières AML rajeunit le Louis Jolliet

Philippe Rodrigues-Rouleau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Rénovations au coût de 3M$

Les temps ont bien changé pour le Louis Jolliet. Pour une troisième fois en plus de 60 ans, le traversier devenu navire de croisière à la fin des années 1970 fait peau neuve. Et les amoureux du Saint-Laurent sont invités à profiter des nouvelles installations dès maintenant.

Le navire de croisière Louis Jolliet, «version 2011». (Photo courtoisie)

De l’aveu même du président directeur général de Croisières AML, Yan Hamel, une «modernisation importante s’imposait». L’entreprise, qui gère les activités du Louis-Jolliet, a donc investi 3M$ au cours des dernières années pour revoir en profondeur l’intérieur du bateau et rénover ses composantes. À la lumière des résultats, M. Hamel n’hésite pas à parler d’une «troisième vie» pour le navire de croisière le plus connu à Québec.

Dès le premier regard, les passagers remarqueront que les trois ponts ont été entièrement réaménagés. «On a exploité toute la hauteur du navire pour donner un effet majestueux, un effet de mini-paquebot, explique M. Hamel. Toujours dans le but d’améliorer le confort et la capacité.» L’espace de fenestration panoramique du pont A, notamment, a doublé.

La salle du banquet n’est pas en reste non plus. L’espace a été agrandi et maximisé afin d’augmenter de 190 personnes la capacité de la salle. Les cuisines ont également été repensées afin de faciliter le service aux clients. Même que l’aspect multifonctionnel des lieux a été revu pour offrir plus de malléabilité dans la production.

Enfin, Croisières AML a investi des sommes considérables pour refaire la propulsion du navire. Le Louis Jolliet est désormais muni d’un nouveau moteur très performant qui devrait permettre de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre.

Contribution du gouvernement provincial

Par ailleurs, le ministère du Tourisme du Québec a annoncé l’octroi d’une subvention de 200 000$ le 27 juin dernier pour soutenir Croisières AML dans ses efforts d’expansion. Le PDG de l’entreprise se réjouit de cette aide gouvernementale. «On est très contents que le gouvernement prenne la décision d’investir dans une entreprise qui est déjà opérante, qui est déjà présente et qui a déjà fait ses preuves», affirme M. Hamel.

Pour ce dernier, les investissements de son entreprise et du gouvernement tombent à point nommé. «L’industrie de la croisière prend de l’ampleur et de l’effervescence. Les astres s’alignent pour que nous puissions bien développer le Saint-Laurent dans le futur», dit-il. M. Hamel souligne entre autres la demande sans cesse croissante du secteur corporatif comme preuve de cette effervescence. C’est d’ailleurs l’intérêt grandissant de ce type de clientèle pour le Louis Jolliet qui a convaincu Croisières AML d’aller de l’avant avec ses projets de réaménagement.

Une flotte populaire

Croisières AML est numéro un au Canada dans le domaine de la navigation touristique. Chaque année, près de 500 000 personnes montent à bord de l’un des 18 navires que possède l’entreprise. À lui seul, le Louis Jolliet reçoit en moyenne 150 000 passagers durant la haute saison.

Québec Express, membre du groupe Québec Hebdo

Organisations: 3M, Ministère du Tourisme du Québec

Lieux géographiques: Québec, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires