IMTT-Québec détaille son projet de sept réservoirs à la Baie de Beauport

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Approuvé depuis cinq ans déjà au Port de Québec par le gouvernement fédéral, propriétaire du site, le projet d’implantation et d’exploitation de sept réservoirs de produits chimiques, pétroliers et biocarburants de l’entreprise IMTT-Québec a été présenté dans son ensemble, hier soir, au Centre Mgr Marcoux. La compagnie répondait ainsi à une demande pour respecter les procédures au niveau provincial.

Une vingtaine de personnes, parmi lesquelles figuraient cinq citoyens, des représentants du Port de Québec et du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, ont pris part à cette séance d’information animée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

L'objet de cette rencontre était de permettre aux citoyens de s'informer sur le projet, la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement, le processus de consultation publique, ainsi que sur le rôle du BAPE.

Spécialisée dans l’entreposage et la manutention de produits liquides, notamment de produits chimiques, pétroliers et de biocarburants, l’entreprise a mentionné que c’était pour optimiser ses activités de livraison, tout en réduisant le nombre de transports par navires pour accroître sa capacité de réception de 1, 2 à deux millions de barils au Port de Québec, qu’elle avait construit en 2007 et 2008 sept nouveaux réservoirs destinés à l’entreposage de méthanol, d’essence et de carburéacteur. Ces réservoirs sont implantés en zone industrialo-portuaire fédérale, près des quais 50 à 53 du secteur Beauport du Port de Québec.

En conformité avec la loi canadienne

Le vice-président exécutif et chef des opérations de IMTT-Québec, Marc Dulude a mentionné, qu’avant la construction des sept réservoirs en 2007 et 2008, une approbation de l’Administration portuaire de Québec avait été obtenue en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. IMTT-Québec a aussi déposé son étude d’impact et les autres documents décrivant le projet et, entre autres, ses répercussions sur l’environnement, afin d’obtenir les autorisations provinciales en matière d’évaluation environnementale.

Des citoyens inquiets

Quelques citoyens ont signifié leurs inquiétudes advenant un sinistre sur le site de la Baie de Beauport fréquenté par de nombreux visiteurs et M. Dulude a répondu qu’un plan de mesures d’urgence était prévu pour assurer l’évacuation sécuritaire des gens.

À ce propos, M. Dulude a ajouté que l’aménagement d’une deuxième voie d’accès au site de la Baie de Beauport par l’avenue D’Estimauville améliorerait de beaucoup les alternatives de sorties qui pourraient se faire à la limite par la voie maritime.

Les citoyens désireux de se renseigner davantage sur l’étude d’impact réalisée par le promoteur et les autres documents décrivant le projet et ses répercussions sur l’environnement peuvent le faire jusqu’au 22 juin en se rendant à la bibliothèque Canardière, 1601, chemin de la Canardière ou à la bibliothèque Gabrielle-Roy, 350, rue Saint-Joseph, de même que sur le site www.bape.gouv.qc.ca sous la rubrique «Mandats en cours». Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: BAPE, Parcs, Bureau d’audiences publiques Gabrielle-Roy Québec Hebdo

Lieux géographiques: Baie de Beauport, Port de Québec, Avenue D’Estimauville Chemin de la Canardière Rue Saint-Joseph

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires