Personnes marginalisées: un dialogue à poursuivre

Forum sur le parvis de l’église Saint-Roch


Publié le 2 mai 2012

Une centaine de personnes et de représentants d’organismes se sont rassemblés récemment sur le parvis de l’église Saint-Roch, afin de discuter des enjeux et pistes de solution pour mieux partager l’espace public et respecter la diversité sociale au centre-ville.

Pour la deuxième année consécutive, la Ligue des droits et libertés, section de Québec a tenu le Forum sur le parvis, afin de connaître le point de vue des personnes marginalisées sur le sujet. «On veut poursuivre une discussion qui a déjà été amorcée», a résumé Sébastien Harvey, coordonnateur de la Ligue des droits et libertés, section Québec.

L’emplacement de l’événement a été choisi de manière à souligner la cohabitation encore difficile entre les commerçants et les itinérants, résidents et travailleurs du sexe dans Saint-Roch, un quartier dont la revitalisation se poursuit peu à peu.

Parmi les activités à l’ordre du jour, mentionnons un Vox pop sur le profilage social, le projet LUNE: le profilage social des travailleuses du sexe et un témoignage de Webster, sur le profilage des jeunes et de la culture hip hop.

Pétition

La Ligue souhaite une révision de la réglementation municipale sur le flânage. «Les personnes marginalisées dans le centre-ville de Québec, ce n’est pas un problème judiciaire, mais un problème social. Les policiers effectuent des contrôles répétés et donnent des contraventions aux personnes itinérantes. Certaines d’entre elles ont des dettes de plusieurs milliers de dollars pour avoir flâné dans les environs», déplore M. Harvey.

Le coordonnateur de la Ligue a lancé pendant le Forum une pétition qui circulera jusqu’à l’automne, où elle sera déposée au conseil municipal de Québec et à l’Assemblée nationale. Quatre demandes principales sont évoquées: mettre fin aux emprisonnements pour les personnes étant dans l’incapacité de payer leurs amendes, adopter une politique de radiation des constats d’infraction, stopper l’émission de tickets et éliminer la réglementation discriminatoire.

Groupe Québec Hebdo.