Un comité de citoyens contre la hausse de taxe formé


Publié le 11 avril 2013
Les trois instigateurs du regroupement contre la hausse de taxe à Québec, Christine Larivière, Tommy Odonell et Johanne Labrecque.
Thomas Verret

Un comité de contestation formé de citoyens a été créé à Québec afin de faire circuler une pétition contre la nouvelle hausse de taxe jugée abusive et discriminatoire.

Instigateurs du comité

«Nous ne comprenons pas l’augmentation exagérée de notre compte de taxe. Nous croyons que cet argent sert plutôt à payer les événements, les bâtiments et les dépenses inutiles de nos élus. Nous estimons donc la hausse de taxe municipale abusive et discriminatoire. Sans compter les hausses de taxe scolaire qui s’en viennent», a déclaré l’une des trois instigatrices du regroupement de citoyens, Johanne Labrecque.

Les deux autres personnes à l’origine du comité sont Christine Larivière et Tommy Odonnell. Ces derniers souhaitent atteindre 800 signatures, avant d’aller déposer leur pétition directement au maire à l’hôtel de ville. Jusqu’à présent, ils ont récolté plus d’une centaine de noms.

De plus, un représentant du comité est désormais présent dans chaque arrondissement afin de récolter les signatures. Selon Mme Labrecque, elles vont bon train notamment en basse-ville, mais elle soutient que c’est plus difficile en haute-ville, notamment dans l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

Défaitisme

Elle ajoute qu’un certain défaitisme est présent chez les citoyens contrairement aux fermiers et commerçants. «Les gens sont défaitistes, ils se disent qu’il faut laisser aller les choses, qu’on ne peut rien faire. Des gens insatisfaits, il y en a beaucoup. Sauf que nous sommes des citoyens et il n’existait pas de regroupement pour nous défendre», soutient-elle.

Le regroupement des citoyens contre la hausse de taxe vise donc à rassembler toutes les personnes lésées qui veulent se faire entendre dans le but que la Ville de Québec révise ses taxes à la baisse, non seulement pour les fermiers et commerçants, mais pour ses citoyens.

Justifications

La Ville de Québec a fait savoir que plusieurs facteurs expliquent ces variations. Le nouveau rôle d'évaluation des propriétés, présenté en septembre, figure parmi ces facteurs.

Le taux varie aussi selon l'harmonisation des taxes depuis les fusions municipales, explique-t-on à la Ville de Québec. Les secteurs de Vanier, de Sillery et de la Cité-Limoilou subissent les plus fortes hausses, c'est-à-dire entre 3% et 5%.

Johanne Labrecque croit que l’équipe Labeaume a bien joué ses cartes:«M.Labeaume n’a pas monté les taxes de tout le monde, il a plutôt monté le rôle d’évaluation des propriétés. En agissant ainsi, certaines personnes ne sont plus capables de payer, et en plus, il (Régis) est mort de rire parce nous sommes tous divisés», a-t-elle affirmé.

Pour ceux qui souhaitent signer la pétition, écrivez un courriel au:johanne_labrecque@hotmail.com