Défi de bâtir dans l'histoire du Monastère des Augustines


Publié le 10 septembre 2014

PATRIMOINE. Intégrant hébergement, musée, soins spécialisés, événements et restauration, le projet de conversion du Monastère des Augustines comporte de multiples défis à relever pour devenir une destination unique dans le Vieux-Québec.

Une visite de chantier a permis d'en mesurer l'ampleur et les particularités. Bâtir et rénover dans des installations qui ont vu évoluer la congrégation religieuse depuis son arrivée en Amérique, il y a 375 ans, n'est pas une mince affaire. La centaine d'ouvriers à l'œuvre sont confrontés à la double difficulté de préserver le patrimoine existant et de respecter les normes de construction modernes.

Cette réalité s'illustre par la nécessité de reproduire certaines pièces de bois d'œuvre à l'identique, notamment pour remplacer une poutre apparente. Parallèlement, le futur établissement de culture et de santé globale comportant 65 chambres sera chauffé et climatisé à l'aide d'un système géothermique à haute efficacité.

Oasis de sérénité

Le résultat final, qui sera ouvert dès l'été 2015 aux clients culturels et de ressourcement, proposera une nouvelle offre touristique à Québec. «Dans le sillage des expériences spirituelles en vogue mondialement, le Monastère des Augustines proposera un concept mieux-être de type «slow living». Il s'agira d'une oasis de calme, de paix et de sérénité», précise Isabelle Duchesneau, directrice générale du projet.

Des séjours monastiques seront accessibles dans des chambres authentiques ou contemporaines aménagées dans l'ancien cloître restauré. La détente est garantie, d'une part, par l'absence de tout appareil électronique tel que téléviseur ou ordinateur et, d'autre part, par la possibilité de participer à des activités de méditation et relaxation. Les tarifs varieront de 72$ à 363$, en fonction du type de forfait choisi (découverte, équilibre, régénération, tonicité, etc.).

Pour plus d'information : www.monastere.ca