Nouveau déversement d’eaux usées dans le fleuve et la rivière Saint-Charles


Publié le 13 mars 2017

La Ville de Québec avait prévu déverser un total de 135 millions de litres d'eaux usées dans la foulée de l'entretien de quatre stations de pompage.

©(Photo © depositphotos.com - labrador)

MUNICIPAL. Sept millions de litres d’eaux usées non traitées seront rejetés la semaine prochaine en raison de travaux au poste de pompage de Limoilou.

Tel qu’annoncé en novembre 2016, la Ville poursuit les travaux d’entretien des infrastructures de traitement des eaux. La semaine prochaine, elle procèdera à la fermeture et à la maintenance du poste de pompage Limoilou dans le but d’assurer son bon fonctionnement.

Sur le sujet : Le déversement des eaux usées commence à Québec

Initialement prévu cette semaine, le déversement a été remis à la semaine prochaine en raison de la tempête.

L’installation d’une vanne en vue de travaux de plus grande envergure sera réalisée. « La non-réalisation de ces travaux d’entretien pourrait engendrer des bris majeurs sur les équipements entraînant des déversements beaucoup plus importants et des risques de refoulement potentiel dans les résidences. La prévention des bris est la meilleure façon de limiter les impacts », indique-t-on par voie de communiqué.

La Ville de Québec assure du même souffle avoir informé et obtenu l’accord des instances gouvernementales concernées. « Toutes les mesures possibles » ont été prises « afin de réduire les impacts environnementaux des travaux en les réalisant dans des conditions optimales », assure-t-on, soit :

- Travaux réalisés par temps sec;

- Travaux réalisés pendant les périodes à débit minimum d’eaux usées;

- Meilleure période de l’année;

- Utilisation maximale des réservoirs de rétention;

- Échantillonnage aux prises d’eau de Québec et de Lévis.

TC Media