Un nouveau chef d'orchestre pour les feux de circulation

Québec inaugure son gestionnaire artériel pour contrôler la circulation à distance


Publié le 9 juin 2017

Le gestionnaire artériel a été entièrement développé pour la Ville de Québec par l'équipe du consultant Youssef Dehbi.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

MUNICIPAL. Les feux de circulation de Québec peuvent officiellement être gérés en temps réel depuis ce vendredi grâce à un gestionnaire artériel, unique en son genre, qui permet d’agir sur la circulation et les bouchons.

Si un feu de circulation vous semble plus long qu'à l'habitude dans les prochains jours, c'est probablement l'œuvre du gestionnaire artériel. Au cours des derniers jours, les automobilistes qui utilisent la côte Saint-Sacrement ont, par exemple, pu profiter de feux verts plus longs. En agissant de la sorte, les techniciens du Centre de gestion de la mobilité intelligente peuvent « nettoyer » une rue bloquée, tel que l’illustre le maire de Québec. Pour Régis Labeaume, c'est la réponse à « court terme » que la Ville cherchait depuis longtemps pour régler les problèmes de circulation : « Il va encore y avoir du trafic à Québec, mais c’est la capacité à intervenir où ça bouche ».

Pour Régis Labeaume, le gestionnaire artériel est la réponse à «court terme» que la Ville cherchait depuis longtemps pour régler les problèmes de circulation.

©(Photo TC Media - Monica Lalancette)

D’ici 3 ans, la Ville de Québec prévoit être en mesure de contrôler 96% des feux de circulation de son réseau artériel. Les gains potentiels sur la capacité en termes circulation de voitures représentent 10% à 15%. Sur un tronçon du boulevard Lebourgneuf, une simple resynchronisation des feux a permis récemment d’augmenter du quart le nombre de véhicules qui peuvent circuler, illustre le directeur du bureau du transport de la ville, Marc Des Rivières.

Le gestionnaire artériel, implanté graduellement depuis 2014, permet de gérer les feux en allongeant ou en raccourcissant leur programmation autrefois fixe. Le contrôleur peut ainsi maintenir un feu vert ou l’allonger en modifiant conséquemment les feux des artères voisines. Autrement, on peut activer et désactiver le mode clignotant sans envoyer de technicien sur le terrain et les pannes sur le système peuvent être détectées automatiquement.

L’ensemble des commandes est informatisé, mais des contrôleurs peuvent agir au besoin, explique-t-on. Des programmes spéciaux peuvent être mis en place, par exemple, pour gérer la circulation des foules du Festival d’été de Québec ou aux alentours du Centre Vidéotron.

Actuellement, la Ville de Québec se dit en mesure d’agir sur 421 carrefours grâce à 22 serveurs artériels. À la fin de l’année, une trentaine de serveurs se seront ajoutés, pour 611 carrefours. L’attention est actuellement concentrée sur les artères principales et la surveillance se fait surtout aux heures de pointe. Dès 2018 jusqu’à 2020, les feux de circulation de 786 carrefours pourront être gérés à distance et on surveillera 24h sur 24h. 

Dans une seconde phase, le gestionnaire artériel pourra agir sur le réseau de transport en commun, de sorte à permettre à un autobus en retard sur sa course de passer plus rapidement. Un projet de vitrine technologique sera autrement mis en place pour la gestion des entraves routières. Le projet représente un investissement de 9M$.

TC Media