L'autoroute Laurentienne élargie en direction sud

Le ministère des Transports continue ses études


Publié le 20 février 2017

Le ministre des Transport, Laurent Lessard.

©(Photo TC Media - Prisca Benoit)

TRANSPORT. Après des années de discussions, le gouvernement du Québec a décidé d'aller de l'avant avec l'élargissement de l'autoroute Laurentienne en direction sud entre la rue de la Faune et le boulevard de la Couronne. Un bureau de coordination étudiera la possibilité d'élargir entre le boulevard Louis-XIV et la rue de la Croix-Rouge.

C'est en automne 2018 que les automobilistes pourront finalement rouler sur la troisième voie de l'autoroute Laurentienne. «Ce n'est pas normal qu'un petit bout de chemin qui devrait prendre de 15 à 20 minutes le matin maximum pour se rendre au travail prenne environ une heure sans tempête de neige», a laissé tomber la députée de Chauveau et résidente du secteur, Véronyque Tremblay.

Les travaux, évalués entre 10M$ et 25M$, commenceront à l'été 2017. Les responsables du projet auront d'abord à stabiliser les sols dans le secteur avec des travaux préparatoires d'une durée de 11 semaines. La deuxième phase suivra au printemps 2018 pour 26 semaines, menant à la mise en fonction de la nouvelle voie. Toutes les voies de l'autoroute resteront ouvertes pendant l'ensemble des travaux.

«On a tout fait pour que ce soit tout dans la même année. J'aurais même aimé ça que ce soit fait hier, a blagué le ministre des Transports, Laurent Lessard. Comme on a une particularité sur la qualité des sols ici, les responsables des travaux vont commencer par les stabiliser pour que l'an prochain on puisse avoir un sol qui est durable pour recevoir la voie.»

Il y aura également des travaux sous l'autoroute Félix-Leclerc pour prévoir l'élargissement de l'autoroute Laurentienne. Les appels d'offres ont déjà été lancés pour le projet de plus de 20M$.

Un comité pour un élargissement futur

L'annonce de lundi après-midi a permis au ministre Lessard de présenter du même souffle la mise en place d'un bureau de coordination de projet dont la mission sera d'évaluer la faisabilité de l'élargissement d'autres segments de l'autoroute Laurentienne. «Ce projet d'élargissement vers le sud n'a de sens que si nous continuons cet élargissement», a fait savoir le ministre responsable de la Capitale nationale, François Blais.

Le comité, constitué de membres du ministère des Transports, de la Ville de Québec et du Réseau de transport de la Capitale, se penchera sur l'élargissement d'un tronçon de 5,7km entre le boulevard Louis XIV et la rue de la Croix-Rouge en direction sud et entre la rue de la Croix-Rouge et l'autoroute Félix-Leclerc en direction nord. Le tout doit culminer avec la rédaction d'un rapport présentant la nature des travaux à réaliser et leur échéancier.

Le maire de Québec Régis Labeaume a fait acte de présence lors de la conférence de presse.
(Photo TC Media - Prisca Benoit)

Le maire Régis Labeaume a lui aussi participé à la conférence de presse lundi après-midi, malgré l'incertitude qui planait sur sa présence le matin même. «Ma compréhension du projet et la garantie que j'ai eue pour être ici aujourd'hui, c'est qu'on annonce que l'autoroute Laurentienne va être élargie sur toute sa longueur et qu'au printemps, qui pour moi signifie en avril, le bureau de projet va annoncer l'échéancier des travaux.» Les travaux pour l'ensemble de l'élargissement de cette artère sont évalués à plus de 100M$, a affirmé M. Lessard.

Pas de voie réservée à l'horizon

Il ne sera pas question non plus d'ajouter une voie réservée pour le transport en commun et le covoiturage. L'ensemble des trois voies sera disponible pour les automobilistes, en cohérence avec le segment nord de l'autoroute à la même hauteur selon le ministre des Transports. La décision est un pas en arrière selon le directeur général d'Accès Transport Viable, Étienne Grandmont. «On reconduit sans cesse les mêmes conditions qui mènent à l'étalement urbain, a-t-il dénoncé. C'est synonyme de sédentarité, de gaz à effet de serre, de mettre en danger la protection de notre eau potable ici à Québec.»

D'autres opposants du gouvernement ont également interpellé le ministre des Transports à son arrivée à la conférence de presse. «Êtes-vous capable de nous dire la vérité?», a lancé l'un d'eux à l'intention de Laurent Lessard.