Entrez dans le monde de Zidara9


Publié le 8 avril 2014

SCIENCE-FICTION – Fondé il y a quatre ans par Rémi Paradis, le magazine Zidara9, palindrome du nom du créateur, fait la part belle aux auteurs de la relève qui performent dans le domaine de la science-fiction.

«Zidara9 offre une première expérience de publication aux auteurs de la relève de la science-fiction», résume Rémi Paradis, le fondateur du magazine.

Après avoir travaillé pendant quelques années dans la création de jeux vidéo, le programmeur change de branche pour se consacrer à temps plein à la bande dessinée. «Ce milieu n'est pas facile», avoue-t-il.

À travers plusieurs histoires réunies dans un même volume, l'objectif est de «frapper l'imaginaire, dans le style de la bande dessinée réaliste. Il s'agit de faire la promotion de la bande dessinée de science-fiction québécoise», poursuit-il.

Plus qu'un magazine, un livre

Rémi Paradis propose à ses lecteurs un «magazine déguisé en livre. Les histoires sont plus longues. Ce sont souvent des récits d'environ 16 pages. Les autres magazines font des gags d'une page. On donne une expérience de la bande dessinée européenne tout en étant proche du comic book», détaille celui qui a étudié en animation 2D.

Chaque volume regroupe entre 6 et 10 histoires.

Rémi Paradis ne fait pas qu'éditer le magazine, il a notamment créé le personnage de Tessa. Dans chaque numéro, les lecteurs découvrent une nouvelle aventure de «l'accident de Tessa». En effet, l'héroïne s'écrase sur une planète différente. «En créant ce personnage, je me suis imposé une contrainte. Je souhaite la faire voyager. Dans chaque histoire, elle doit trouver un moyen de survivre pour quitter la planète sur laquelle elle vient de s'écraser», observe-t-il.

L'auteur s'inspire notamment du dessinateur et scénariste français, Philippe Druillet ou encore de la série La caste des Méta-Barons.

Certains auteurs reviennent à chaque numéro. Ainsi les lecteurs retrouvent les histoires du scénariste Yann Brouillette. «Ces histoires ont beaucoup de punch. C'est très créatif. Ces univers, très recherchés, viennent nous toucher car même s'il s'agit de science-fiction, il met en scène des personnages québécois», explique-t-il.

David Gauthier s'inspire quant à lui de l'univers du jeu vidéo. «Il dépeint une réalité plus sombre. On entre dans la tête de ces personnages, ce sont des histoires originales», décrit-il.

Quant à l'auteure Fafard, «son niveau de dessin est hors norme, elle créé des univers et des ambiances assez forts», mentionne Rémi Paradis.

Pour se faire connaître, Rémi Paradis participe à différents évènements comme le festival de la BD francophone de Québec. «Je souhaite faire découvrir au public la bande dessinée de science-fiction», conclut-il.

Le magazine Zidara9 est publié aux Éditions Rémi Paradis. Le prochain volume sortira lors du Salon du livre, qui se déroulera du 9 au 13 avril. Le magasine est disponible à la librairie Pantoute, au coût de 10 $. Contact à infozidara9@yahoo.ca.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo