Québec, le théâtre de bien des aventures

La Promenade des écrivains


Publié le 6 juin 2014

LITTÉRATURE – La Promenade des écrivains emmène, jusqu'au 26 octobre, le public à la redécouverte de la ville grâce à la vision d'auteurs, dont Québec est au cœur de l'intrigue.

Marie-Ève Sévigny parle de Québec avec ferveur. «La Promenade des écrivains est une flânerie ludique où l'on se trouve par des lectures publiques, que je donne à différents endroits de Québec, à comparer le lieu réel avec la représentation donnée par les écrivains. Ils sont d'ailleurs nombreux d'ici et d'ailleurs, d'hier et d'aujourd'hui à écrire sur Québec», raconte celle qui enseignait la littérature au cégep.

Les auteurs comme Jacques Poulin, Chrystine Brouillet, Anne Hébert, Alain Beaulieu. Roger Lemelin et bien d'autres dépeignent une ville qui n'a pas que des charmes : prostitution, voyous, marginaux. On y apprend des meurtres, on y découvre des cadavres; bien loin de l'image de la carte postale habituelle. «On s'imagine que Québec ne change pas. On a l'habitude de marcher toujours dans les mêmes sentiers. Avec cette Promenade, on découvre des coins cachés, des ruelles inconnues. Québec inspire les romanciers pour des quantités de meurtres alors que la criminalité est assez peu élevée à Québec. Mais à en croire ces auteurs, fuyez bonnes gens», ironise la directrice de la Promenade.

Dix parcours

Marie-Ève Sévigny a repris les rênes de la Promenade des écrivains en 2008 et propose, chaque année, dix parcours qui sillonnent les quartiers de Québec.

Cette année, elle a rajouté un nouveau parcours. «Chrystine Brouillet est une auteure incontournable, c'est la favorite du public en polar. Les aventures de Maud Graham sont très suivies», explique cette passionnée de littérature.

Suite à la rencontre avec l'auteure, elles ont bâti un projet de livre, «Sur la piste de Maud Graham», qui paraîtra le 20 juin prochain. Au fil des pages, elles proposent huit parcours. Dans le cadre de la Promenade des écrivains, Marie-Ève Sévigny en intègre deux.

«Depuis 2008, avec «Sur la piste de Maud Graham», on se trouve en haute-ville où l'on fait le tour des adresses gourmandes et un peu glauques du quartier Saint-Jean-Baptiste. Sans oublier les cadavres sur les plaines d'Abraham», détaille celle qui anime ces balades.

Pour le parcours intitulé «La basse-ville de Chrystine Brouillet», Marie-Ève Sévigny emmènera le public du Vieux-Port vers Saint-Roch «en visitant certaines bonnes tables, mais toujours à travers la littérature, car je ne fais pas la cuisine», stipule-t-elle avec humour.

«Personne n'est obligé d'avoir lu les livres pour suivre une promenade. Mais après, je vous garantis que vous allez vouloir les lire», prévient Marie-Ève Sévigny.

Les parcours à venir

Le premier jardin d’Anne Hébert

Le petit monde de Roger Lemelin

Québec, ville réelle et fictive

Nouvelle-France

Jacques Poulin, les sentiers du réconfort

Le polar à Québec

Sur la piste de Maud Graham

La basse-ville de Chrystine Brouillet

Les thèmes des promenades changent tous les mois sauf pour le nouveau parcours «La basse-ville de Chrystine Brouillet», qui se déroule chaque samedi. Calendrier, horaires et informations au www.promenade-ecrivains.qc.ca. Réservation à la bibliothèque Saint-Jean-Baptiste au 418 641-6798 ou par courriel à promenade.ecrivains@yahoo.ca. La promenade a lieu bon temps, mauvais temps. Le livre «Sur la piste de Maud Graham», dont la sortie est prévue le 20 juin, est édité aux Éditions Parfum d'encre.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Marie-Ève Sévigny anime depuis 2008 la Promenade des écrivains. Telle une visite guidée, elle s'arrête dans différents lieux de Québec comme le cimetière Saint-Matthew dont la stèle de Thomas Wildes fait partie de l'intrigue dans «Les fiancées de l'enfer», de Chrystine Brouillet.

©(Photo TC Media - Isabelle Le Maléfan)