Le Punch Club: improvisation de rue pour public averti


Publié le 3 juin 2015

IMPROVISATION. La «street impro» proposée par le Punch Club n'a rien de menaçante, il s'agit plutôt d'une ligue d'improvisation de haut calibre où tous les coups sont permis pour faire rire le public.

Le concept de cet événement est simple. Chaque équipe de trois joueurs se bat sur scène dans des joutes d'improvisation dans l'espoir de remporter la faveur du public et, par le fait même, le gros lot en argent comptant. «On voulait créer une compétition de grande qualité où les joueurs d'improvisation seraient payés», a raconté le directeur artistique de l'événement, Dominic Lapointe. Aucune règle ne vient contraindre les joueurs d'improvisation, sinon d'être le plus drôle possible.

L'homme, natif de Cap-Rouge, a démarré le projet avec deux comparses de la région de Québec, le membre du groupe Alaclair Ensemble et maître de cérémonie, Ogden Ridjanovic, alias Robert Nelson, et le directeur technique, Karl-Alexandre Jahjah. Ensemble, ils ont mis en place la première édition de l'événement en avril 2012 à l'Université Laval. L'événement, depuis importé aussi à Montréal, en est à sa 41e édition. «Il n'y a pas d'autres ligues d'improvisation de Québec qui se sont rendu à Montréal, seulement nous», a expliqué Dominic Lapointe.

Dans la cour des grands

Plusieurs visages connus se sont greffé à l'événement depuis sa création. Les comédiens Antoine Vézina et Tammy Verge, tous deux de Québec, ont notamment participé lors des derniers Punch Club. «Pour nous, ça aide à remplir nos salles en proposant un aussi bon spectacle», a commenté M. Lapointe. Lors de la dernière soirée à Québec, le comédien Réal Bossé s'est joint aux improvisateurs. «On a réussi à remplir la salle, mais Réal a quand même perdu le match contre ses adversaires», a admis en riant le directeur artistique.

D'abord installé au bar coop l'AgitéE, la soirée d'improvisation a dû se déplacer en raison de la croissance de l'assistance lors des événements. «On reçoit à peu près 375 personnes en moyenne», a révélé M. Lapointe. Les soirées ont maintenant lieu à l'Impérial, en centre-ville de Québec. «On a toujours voulu un endroit central où les gens de Cap-Rouge, de Beauport, de Charlesbourg pourraient venir nous voir.»

Bien implanté à Québec et à Montréal le Punch Club vise maintenant une tournée de la province. «On a un directeur de tournée qui travaille aussi pour Alaclair Ensemble et qui va nous aider à tester le marché un peu partout au Québec.» Cet été, le Punch Club fera notamment la première partie du groupe hip-hop à l'occasion de son 5e anniversaire dans le cadre du Festival Juste pour rire à Montréal.

La prochaine édition du Punch Club a lieu le 13 juin à l'Impérial de Québec. L'événement prend ensuite une pause durant la saison estivale avant de recommencer le 29 août 2015.

Québec Hebdo