Sections

Loco Locass: KWE KWE, en passant

Publié le 12 septembre 2017

Loco Locass attire toujours les foules.

©(Photo TC Media - Geoffré Samson)

MUSIQUE. Le groupe Loco Locass a fait danser son public lors du spectacle de clôture du festival KWE, dans le Vieux-Québec. Le trio n'a pas sorti d'album depuis plus d'une décennie, et pourtant, il attire les foules. Même sous les averses.

Par Geoffré Samson

Depuis 2007, les membres du groupe sont plus près que jamais des Premières Nations. Les collaborations musicales avec des artistes autochtones s'enchaînent et, selon Biz (Sébastien Fréchette), ce n'est pas sur le point d'arrêter. « C'est quelque chose d'établi et de reconnu. Je crois que d'avoir partagé la scène avec les rappeurs Samian et Shauït, ainsi qu'avec le collectif Kiuna, a contribué à ce lien », explique-t-il.

Il était tout à fait naturel pour le groupe d'accepter l'invitation au festival autochtone KWE (qui signifie «Bonjour» en langue huronne-wendat). Un intérêt partagé avec la directrice de l'événement, Mélanie Vincent. D'ailleurs, Loco Locass a invité de nombreux artistes à chanter avec eux, lors de cet événement.

Des nouvelles chansons?

L'absence d'album n'a toutefois pas diminué la créativité de Loco Locass. Le groupe a produit une chanson en août 2016, intitulée Le Clan, mais cette sortie est passée inaperçue.

« Ce qui est dommage, c'est que si tu sors un titre à la fois, tu n'auras jamais un impact médiatique. Le Clan est la meilleure chanson de toute notre carrière. On l'a sortie il y a un an, et personne ne le sait », déplore Shafiiq (Mathieu Farhoud-Dionne).

Selon le groupe, faire un disque n'est plus pertinent. « On a été chanceux, car nous étions à la fin de la comète et nous avons pu vendre des albums. Je ne sais pas comment les nouveaux peuvent envisager de faire de la musique à temps plein », dit Sébastien Fréchette.

Le groupe a confirmé qu'il n'y a aucun projet d'écriture pour le moment, mais Biz qualifie Loco Locass de cellule dormante. « Il peut se passer quelque chose à tout moment », explique-t-il.

À part faire quelques spectacles, Shafiiq produit de la musique pour les nouveaux talents. Batlam (Sébastien Ricard) joue dans des séries télé et dans quelques films. Biz a quant à lui écrit cinq romans, dont La chute de Sparte qui a été adapté pour le cinéma. Sa sortie est prévue en février 2018.

L'avenir du rap au Québec est prometteur, selon les membres. « Selon moi, la meilleure plume hip-hop au Québec appartient à Manu Militari (de Québec), Les Anticipateurs me font rire, et Alaclair Ensemble, un groupe de Québec, décloisonne le rap avec un nouveau beat », mentionne Biz.

Pour ce qui est de l'avenir du trio. « Loco Locass est comme un chalet, on ne mettra jamais la clé dans la porte à moins qu’un de nous trois meure », conclut Biz.