Sections

Bourses Cascades: quatre étudiants-athlètes de la région récompensés


Publié le 2 mai 2017

Les boursiers en compagnie d'Alex Harvey. Antoine Laforte était absent lors de la cérémonie.

©NH Photographes Ltd

L’entreprise Cascades a remis 76 000 $ en bourses à 23 étudiants-athlètes émérites en présence du nouveau champion du monde de ski de fond, Alex Harvey. Du nombre, quatre boursiers sont originaires de la Vieille Capitale.

Tout d’abord, Simon Pouliot-Cavanagh, en ski acrobatique (bosses) a reçu un montant de 4 000 $ pour sa persévérance. Né le 1er novembre 1990 et originaire de L’Ancienne-Lorette, l’étudiant en massothérapie au Collège canadien de massothérapie et d’hydrothérapie est reconnu pour être un bosseur qui repousse ses limites, malgré une dernière année éprouvante, en raison d’une sérieuse blessure au genou. Une qualification pour les Jeux olympiques de 2018 est toujours dans ses objectifs. Après sa carrière sportive, il souhaite compléter une maîtrise en physiothérapie et travailler au sein d’un organisme sportif.

Ensuite, Laurent Dumais, qui pratique la même discipline que Pouliot-Cavanagh, a quant à lui été récompensé de 4 000 $ en guise de soutien à la réussite académique et sportive.  Étudiant en sciences de la nature au Cégep Garneau et au Cégep à distance, il a signé un top 10 en Corée du Sud à la Coupe du monde 2017. Une fois qu’il aura accroché ses skis, le natif de La Cité-Limoilou souhaite travailler dans le domaine de la physiothérapie ou de la kinésiologie.

Ensuite, Alexis Lepage, en triathlon, de l’arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, s’est vu attribuer 4 000 $ afin de le soutenir à la réussite académique et sportive. Étudiant à l’Université Laval en administration des affaires, il compte jumeler ses deux passions.

Finalement, Antoine Laforte, de Beauport, en ski de fond, a vu son excellence académie être soulignée avec un chèque de 2 000 $. Médaillé de bronze au 15 km lors du Championnat canadien junior de 2016, il étudie en sciences humaines au Cégep de Sainte-Foy. Il maintient une moyenne académie de 85%. Le jeune homme de 18 ans n'a pas encore arrêté son choix sur une profession qui l’intéresse. Il aspire à une carrière en journalisme, droit ou relations industrielles.

Québec Hebdo