Une année pleine de rebondissements pour Antoine Crête-Belzile


Publié le 15 juin 2017

Antoine Crête-Belzile défend les couleurs de l'Armada de Blainville-Boisbriand depuis deux ans.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Le défenseur de Québec, Antoine Crête-Belzile, réalisera une grande étape dans sa carrière de hockeyeur le 24 juin prochain, alors qu’il enfilera le chandail d’une formation de la LNH à l’occasion des assises annuelles du circuit Bettman. À quel moment? À quelle ronde? Il n’en a aucune idée.

La dernière année a été mouvementée pour l’arrière de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Son équipe a baissé pavillon en finale des séries éliminatoires de la LHJMQ contre les Sea Dogs de Saint-Jean.

Au mois d’août, il a enfilé les couleurs du Canada dans une compétition internationale réunissant les meilleurs joueurs de moins de 18 ans. Il n’a joué que 51 des 81 matchs de la flotte laurentienne. Des blessures à un genou et à une épaule ont écourté sa saison.

«Ç’a été difficile de reprendre le rythme des séries quand je suis revenu au jeu en 2e ronde, mais j’ai pu jouer parce que l’équipe s’est rendue loin. Nous croyions en nous, nous appliquions le système et nous avons grandi dans l’adversité», a dit l’étudiant en sciences de la nature.

Combine de la LNH

Après l’élimination de sa formation, le 11 mai dernier, Crête-Belzile a pris une semaine de vacances avant de rentrer au gymnase, où le préparateur physique David Rodrigue l’a aidé à se préparer pour le Combine de la LNH, un événement regroupant une centaine d’espoirs. Au menu : tests physiques et entrevues individuelles.

«J’ai vécu une très belle expérience, en étant traité comme un professionnel. Au début, c’était un peu stressant de rencontrer les équipes, mais on s’habitue rapidement. À cause de mon épaule, je n’ai pas pu faire tous les tests, mais je suis satisfait de mes résultats.»

Au fil de l’année, il dit avoir parlé avec une vingtaine des 31 formations de la meilleure ligue de hockey au monde. On lui pose des questions sur son historique de blessures, sa personnalité, ainsi que ses forces et ses faiblesses.

Malgré son jeune âge, Antoine Crête-Belzile se voit confier plusieurs responsabilités avec l’Armada de Blainville-Boisbriand, un club arrivé à maturité. (Photo TC Media – Charles Lalande)

«Je n’ai aucune idée quand mon nom va sortir, mais ça m’importe peu. Je veux juste être repêché et faire ma place dans l’organisation.»

Soutien familial

Antoine Crête-Belzile se rendra à Chicago en compagnie de ses frères, sa sœur et ses parents, toujours fidèles au poste pour le soutenir et l'encourager. En avril dernier, le couple a parcouru 4744 km pour assister à la Coupe Telus, où Olivier, le benjamin de la famille, participait.

«Ils sont toujours là pour nous encourager. Nous n’avons aucune pression. C’est le meilleur environnement possible. Comme enfants, nous ne pouvions demander mieux.»

Après le repêchage, il participera au camp de développement de sa nouvelle formation, puis il rentrera à Québec pour le reste de l’été. Il poursuivra son entraînement sous la supervision de David Rodrigue, qu’il surnomme «D-Rod».

David «D-Rod» Rodrigue supervise l'entraînement estival d'Antoine Crête-Belzile.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Pour les deux prochaines années, il souhaite obtenir un plus grand rôle au sein de l’Armada, autant sur la glace que dans le vestiaire, où je veux être un leader.»

Québec Hebdo