Sections

Anthony Duclair confiant de s’entendre avec les Coyotes

L’ancienne vedette des Remparts veut rebondir après une saison difficile


Publié le 12 août 2017

Anthony Duclair et les Coyotes ont la même perception, mais ne parviennent pas à s'entendre.

©Photo TC Media - Charles Lalande

HOCKEY. À un mois de l’ouverture des camps d’entraînement dans la LNH, Anthony Duclair est toujours sans contrat avec les Coyotes de l’Arizona. Malgré tout, celui qui aura 22 ans le 26 août ne s’en fait pas outre mesure. 

«Je ne suis pas stressé. C’est une situation qui arrive avec plusieurs joueurs. Je ne suis pas le premier, ni le dernier. Le dossier est entre les mains de mon agent, qui discute avec John [Chayka, le directeur général de l’équipe]», explique celui qui avait inscrit 20 buts à sa première saison dans le désert de l’Arizona.

Toutefois, le rapide attaquant gaucher a été rattrapé par la guigne de la deuxième année, un phénomène bien connu dans le monde du sport. L’an dernier, il n’a obtenu que cinq buts et 10 passes en 58 matchs. Au mois de janvier, il a même été invité à retrouver sa confiance dans la Ligue américaine de hockey.

Récemment, en entrevue aux médias affectés à la couverture des Coyotes, le DG Chayka a mentionné qu’il comptait donner un contrat de courte durée à Anthony Duclair. Un an, peut-être deux maximum. Il veut que son protégé affiche davantage de constance avant de lui délier les cordons de sa bourse.

«Je suis d’accord avec ça, dit le principal intéressé au sujet d’une entente à court terme. Je dois connaître une grosse année pour revenir au niveau que j’étais lors de ma saison recrue.»

Il admet avoir eu des offres des Coyotes et il considère que les deux parties sont «pas loin» d’un accord. D’ici là, les négociations se poursuivent. Quoi qu’il arrive, il compte se rendre en Arizona deux semaines avant le début du camp d’entraînement pour s’installer.

Plusieurs changements

Il n’y a pas que celui que l’on surnomme le «Duc» qui doit afficher un meilleur rendement en 2017-2018 à Glendale. L’équipe doit faire de même. Au terme d’une campagne difficile, les têtes dirigeantes ont procédé à un grand ménage du printemps.

Rick Tocchet a été nommé entraîneur-chef après le départ de Dave Tippett. La franchise s’est également séparée du capitaine Shane Doan après une association de 21 ans. Le gardien vedette Mike Smith a lui aussi fait ses valises, étant échangé à Calgary. Des jeunes prometteurs et des vétérans aguerris se sont également greffés à la formation.

«Avec tous les changements, je suis confiant qu’on va rebondir. De jeunes joueurs incroyables [Dylan Strome et Clayton Keller entre autres] s’ajouteront. Nous allons bien faire tous ensemble», ajoute Duclair, qui a mis une heure avant de se présenter aux cinq journalistes qui faisaient le pied de grue pour recueillir ses commentaires.

Celui qui a récolté 259 points en 203 matchs, de 2011 à 2015, avec les Remparts de Québec est de passage dans la Vieille Capitale pour la fin de semaine à l’occasion du Boot Camp, un tournoi à l’aréna de Sainte-Foy où 60 joueurs professionnels, divisés en 6 équipes, rivalisent pour le championnat tout en amassant des fonds pour la Fondation québécoise du cancer.

Le #10 voit l'avenir d'un bon oeil.

©Photo TC Media - Charles Lalande