En finale de la Coupe Stanley pour la troisième fois en cinq ans, Carter Verhaeghe de la Floride continue de marquer des buts

Bien sûr, Corey Perry participe à la finale de la Coupe Stanley pour une quatrième fois en cinq ans, mais il a perdu ses trois voyages précédents. Carter Verhaeghe de Floride est là pour la …

En finale de la Coupe Stanley pour la troisième fois en cinq ans, Carter Verhaeghe de la Floride continue de marquer des buts

Bien sûr, Corey Perry participe à la finale de la Coupe Stanley pour une quatrième fois en cinq ans, mais il a perdu ses trois voyages précédents.

Carter Verhaeghe de Floride est là pour la troisième fois au cours de cette période et a une bague à montrer, à partir de 2020 en tant que recrue avec Tampa Bay. Ce n’est pas une coïncidence s’il continue de marquer de gros buts pour les Panthers, qui ont maintenant trois victoires en championnat, et il apprécie chacun d’entre eux en raison de son long chemin pour atteindre la LNH.

«J’ai toujours eu la volonté de m’améliorer, et je savais que j’avais le talent et je pense que cela m’a juste pris un peu plus de temps», a déclaré Verhaeghe. « Il a fallu beaucoup de temps pour arriver ici. Je pense qu’aucun chemin n’est droit, et je pense que pour moi, il n’a certainement pas été droit. Je suis certainement allé dans beaucoup d’endroits différents, et partout où je suis allé, j’ai essayé de tirer parti de cette expérience et d’apprendre de mon expérience là où j’ai été et d’essayer de m’améliorer.

Verhaeghe semble être à son meilleur quand cela compte le plus. Il a marqué le premier et éventuel but gagnant du premier match contre les Oilers d’Edmonton samedi soir, son 10e but des séries éliminatoires.

«C’est définitivement un joueur d’élite, il a une vitesse et une capacité de but d’élite et il y travaille chaque jour», a déclaré le capitaine Aleksander Barkov. « Il a un état d’esprit de but où il veut tirer la rondelle, et il sait comment la tirer. Il y travaille chaque jour. C’est pourquoi il a eu du succès.

L’entraîneur Paul Maurice, dont le total de 1 849 matchs en saison régulière est le deuxième derrière Scotty Bowman, membre du Temple de la renommée, admire le chemin difficile qu’il a fallu à Verhaeghe pour en arriver là. Choix de troisième ronde des Maple Leafs de Toronto de sa ville natale en 2013, il a passé quatre saisons à rebondir parmi les mineurs entre la Ligue américaine de hockey et l’ECHL.

Le patinage était un problème, alors il a travaillé là-dessus et l’a fait passer d’une faiblesse à une force. Verhaeghe l’a amélioré au point qu’il a fait ses débuts dans la LNH avec le Lightning en 2019.

Depuis, il totalise 169 points en 330 matchs de saison régulière et 52 en 63 en séries éliminatoires.

«C’est un artiste hors du commun, cet homme», a déclaré Maurice. « Il est tellement bon dans les jeux les plus intenses et presque chaotiques. Il peut élever ce niveau.

Cela n’est pas venu naturellement. Verhaeghe a été recruté comme centre de jeu et est maintenant un ailier buteur.

«J’ai dû comprendre un peu mon jeu», a-t-il déclaré. «Je devais évoluer.»